parADis

Il est des villes comme des personnes.

On en rencontre beaucoup, parfois furtivement, pour d’autres on prend le temps.

Certaines sont telles qu’on les attendait, ni plus ni moins. C’est réconfortant et l’on est heureux d’avoir su les cerner avant même de les avoir découvertes. On s’attache à quelques unes, on rejette d’autres, mais elles ont le mérite d’être ce qu’elles ont promis d’être.

D’autres ont été un peu cabossées par l’histoire, certaines ne s’en sont pas relevé, et d’autres en tire un charme certain. On aimerait parfois les recoller, mais les moyens nous manque. Peut être que se tenir là à côté d’elles suffit tout simplement.

Et puis il y a celles dont l’image qu’on s’en faisait était totalement fausse. Ce qui nous amène à de beaux coups de cœurs ou de tristes désillusions. Tout mais jamais d’indifférence.

Il y aussi celles qu’on adorait, qu’on a un peu oublié, mais qu’on aimera toujours parce qu’on s’y sent comme à la maison.

Enfin, il y a CELLE dont on tombe amoureuse, amoureuse folle.

Paris est de celles-ci.

Paris tu t’es faite désirer. Au début on ne se voyait pas beaucoup, tu entretenais ton mystère, bougresse, mais je t’ai aimé au premier jour.

D’ailleurs, dès que j’ai pu prendre un billet aller pour venir te retrouver je l’ai fait.

J’aime ta lumière et ta beauté, j’aime tes petits toits et tes immeubles si bas. Tu es toujours fière et tu ne montres pas beaucoup de faiblesses, tu sais toujours me surprendre au fil des saisons et je me fâche avec moi-même pour savoir à quel moment je te préfère.

J’ai appris à aimer tes défauts : J’aime le fait que tu t’endormes en même temps que moi et que tu restes constante d’année en année sans céder aux sirènes des tendances comme tes voisines.

Oh, je dois bien admettre que parfois tu m’énerves, les jours de grèves je te mettrai bien une giflette, parfois j’aimerai aussi que l’on ne soit que toutes les deux, mais il faut bien que je te partage un peu.

Et quand vraiment je suis fachée, et que de mon énergie tu m’a vidée après une dure journée, je sais que j’oublierai tout une fois la prochaine heure passée.

Quand tu me feras ce joli sourire lorsque ta plus belle tour s’illuminera.

Il est des personnes comme des villes.

Paris, tu es mon grand amour.

XXX

t_c9cc3db5ba6e426eb88f0f8168f61542

 

Publicités

C’est pas ma faute.

Le cours du coton à explosé. Hier, j’ai acheté un paquet de coton démakup et je suis passée à la caisse avec un ticket de plus de 100€.

Que font les lobbyistes? Devons nous arrêter de nous démaquiller? Est-ce une technique des dermatologues pour remplir leur carnet de rdv? Je crie au scandale et vais me faire porte parole des pores obstrués!

A moins que…

Promis je ne devais vraiment acheter QUE des cotons démaquillants, mais Monoprix a eu raison de moi.

Hier, j’entre d’un pas décidé dans l’antre, forte et vigoureuse, loin des pulsions consuméristes qui m’habitent (nous ne sommes que lundi). Je lève la tête à la recherche des cotons, les cotons ces petits cotons et je tombe nez à nez avec LE STAND HEIMSTONE x MONOPRIX!

MERDE me dit le petit ange sur mon mon épaule droite !

OMG il y a encore des piècesalorsquetuavaisretournélesinternets me dit le diablotin sur mon épaule gauche!

Je continue mon chemin mais le stand me barre la route le coquin, virage chaloupé à droite, saut de biche vers la gauche, au moment où je tourne dans le rayon hygiène, ma main effleure un pull. C’est du cachemire, du cachemire et de la laine

STUPEUR-CHALEUR-BONHEUR.

Je regarde l’étiquette mais il est déjà trop tard, je me sens partir ce n’est plus ma faute j’ai fait tomber le petit ange sur une étagère quand j’ai fait le saut de biche…

J’A-DO-RE Heimstone, c’est une de mes marque préférée, mais clairement inaccessible.

La créatrice d’abord, Alix Petit, la muse de sa propre marque, est si jolie et si stylée que ça en devient incensé insensible ! Même son enfant doit faire la grêve du rot tant il est chic…

Et puis ses produits surtout : tellement justes. Des belles matières, des belles coupes, de beaux imprimés jamais too much (paroles d’une fille qui aiment les imprimés too much).

La pointitude même.

Voici par exemple une veste pour laquelle je pourrai donner tout mes desserts à la cantine pendant 2 ans :

h1507v2cu-main

 

« Un paiement en 10 fois,anyone ? »

Alors bonne nouvelle, la collection Monoprix est un merveilleux ersatz ! Voyez plutôt ces quelques pièces parmi les 42 proposées (également pour barbus et bambinos) :

Fotor0823193339

 

J’ai fondu pour deux pièces, donc finalement, j’ai été assez raisonnable non ?! Tout est bien qui finit bien !

Alors ce soir, c’est vous qui faites les courses mes poupées!

Je vous laisse je dois filer acheter du dentifrice mais je vais chez Franprix, c’est plus sur ;).

XOXO bombas latinas